Les eco-gestes

Ça ne vous aura pas échappé, les épisodes de sécheresse sont de plus en plus fréquents dans notre région. Le manque de pluie empêche le bon remplissage des nappes phréatiques, qui constituent nos réserves, notamment pour l’été.

 

2022 est l'année la plus chaude jamais enregistrée en France selon Météo-France.

À ce jour, le 22 février 2023, 4 départements sont concernés par une restriction au-delà de la vigilance sur au moins une partie du territoire. Dans ce contexte, nous devons nous habituer à prendre de bons reflexes et à appliquer les éco-gestes au quotidien.

 

Économiser l’eau n’est pas qu’une question de budget. C’est aussi un enjeu environnemental majeur. L’eau douce ne représentant que 2,8 % du volume global et nous consommons 6 fois plus d’eau qu’il y a un siècle.

 

Pour éviter la sécheresse, une seule solution : anticiper !

Chacun peut contribuer à préserver les ressources en eau potable par ses gestes quotidiens ou ses pratiques professionnelles.

 

Voici quelques exemples : privilégier les douches plutôt que les bains, surveiller les fruites d’eau, installer des équipements sanitaires économes en eau, faire fonctionner les appareils de lavage à plein ou encore réutiliser l’eau de pluie. Coté jardin, il existe aussi des techniques, comme ne pas arroser aux heures chaudes ou utiliser un collecteur d’eau de pluie.

Nous consommons 148 litres d’eau par jour et par personne !

Pour savoir comment économiser l’eau, encore faut-il savoir ce qui consomme le plus à la maison. Sans surprise, l’eau est majoritairement utilisée pour l’hygiène corporelle (39 %). Pour le reste, on la consomme à :

  • 20 % pour la chasse d’eau des WC ;
  • 22 % pour le lavage du linge et de la vaisselle ;
  • 6 % pour la cuisine ;
  • 6 % pour le lavage de la voiture ou l’arrosage du jardin ;
  • 1 % seulement pour boire.

Vous avez dû recevoir dans votre boite aux lettres, avec votre facture d'eau, un visuel reprenant les éléments importants pour prendre soin de vos rivières et de nos réseaux (début 2023):

Des économies faciles à réaliser dans la salle de bains

La première chose à faire, pour économiser l’eau, c’est de vérifier qu’aucune fuite n’occasionne de pertes chez vous. Un simple robinet qui fuit peut gaspiller jusqu’à 120 L par jour.

 

Petite astuce pour repérer les fuites d’eau : relevez les chiffres de votre compteur d’eau avant d’aller vous coucher. Si ces chiffres ne sont pas identiques à votre réveil (et que personne n’a utilisé d’eau pendant la nuit bien sûr), c’est nécessairement à cause d'une fuite qui se cache quelque part dans la maison.

 

Une fois cette inspection faite, il y a d’autres astuces pour réduire votre consommation :

  • installez des mousseurs sur les robinets et dans le pommeau de douche, qui réduisent le débit de 30 % à 50 %, sans perte de confort ni de pression ;
  • privilégiez les douches plutôt que les bains (une douche rapide consomme de 35 à 60 L d’eau contre 150 L pour le bain).

Pensez à choisir les équipements de robinetterie les plus économes (robinets thermostatiques qui vous feront réaliser entre 10 % et 30 % d’économie d’eau ; bouton stop-douche, permettant d’arrêter l’eau le temps de se savonner. Pour choisir la robinetterie la plus économe en eau, consultez le comparatif du guide Topten.

 

Côté cuisine et buanderie

Vous pouvez aussi faire facilement quelques économies :

  • en veillant à bien remplir votre lave-linge et votre lave-vaisselle au maximum de sa capacité. 
  • en privilégiant les programmes « éco » ;
  • en ne programmant pas de « prélavage » inutile.

Si vous devez remplacer votre lave-linge et votre lave-vaisselle (ou en acheter un), choisissez votre équipement en vous aidant de l’étiquette énergie. Elle n’indique pas seulement la consommation énergétique de l’appareil mais aussi son niveau sonore et sa consommation d’eau. Autant privilégier le mieux classé ! Pour en savoir plus, consultez la fiche L'étiquette énergie pour l’équipement de la maison.

 

Au jardin

Pour économiser de l’eau potable, installez un système de récupération d’eau de pluie. Vous pourrez ainsi arrosez votre jardin à moindre frais.

Pour limitez les gaspillages d’eau, vous pouvez encore installer un système d’arrosage automatique goutte à goutte. Enfin, n'arrosez pas aux heures chaudes.

Les niveaux d’alerte

Des mesures de restriction d’eau peuvent également être demandées par arrêté préfectoral, suite à un épisode inquiétant de sécheresse. Cela permet de continuer à préserver les usages prioritaires de l’eau.

 

Pour faire face aux périodes d’insuffisance de la ressource en eau, les préfets peuvent prendre des mesures exceptionnelles, graduelles et temporaires de limitation ou de suspension des usages de l’eau non prioritaires pour les particuliers et les professionnels, selon 4 niveaux de gravité :

 

  1. Vigilance : inciter les particuliers et les professionnels à économiser l’eau (niveau de sensibilisation, pas de restriction) ;
  2. Alerte : réduction de tous les prélèvements en eau et interdiction des activités impactant les milieux aquatiques ; restrictions en matière d’arrosage, de remplissage et de vidange des piscines, de lavage de véhicules et d’irrigation de cultures ;
  3. Alerte renforcée : réduction de tous les prélèvements en eau et interdiction des activités impactant les milieux aquatiques ; restrictions renforcées en matière d’arrosage, de remplissage et de vidange des piscines, de lavage de véhicules et d’irrigation de cultures ;
  4. Crise : ce niveau est déclenché pour préserver les usages prioritaires ; interdiction des prélèvements en eau pour l’agriculture (totalement ou partiellement), pour de nombreux usages domestiques et pour les espaces publics.

Connaître le seuil de son département

Pour savoir si votre département est en vigilance, consultez le site Propluvia.

 

En conclusion

Ces dernières décennies, les messages incitant chacun à ne pas gaspiller l’eau se sont multipliés. On pourrait se demander pourquoi lorsque l’on ne vit pas dans une région menacée par un risque visible de désertification. Pourtant, les stocks d’eau sont de plus en plus sous pression alors que le changement climatique entraîne une modification du régime des pluies dans certaines régions, que nos usages industriels et agricoles ne sont pas assez économes en eau.

 

Les solutions trouvées pour maintenir l’apport en eau (puisage des nappes phréatiques, construction de barrages ou encore dessalage de l’eau de mer) apportent aussi leur lot de problèmes. Il est en conséquence devenu plus qu’urgent d’agir collectivement mais aussi individuellement pour éviter au maximum tout gaspillage.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site du gouvernement : www.ecologie.gouv.fr/secheresse-economiser-leau

 

Et celui de l’ADEME, dont la plupart des éléments ici sont issus : ADEME, l’agence de transition écologique.

Partagez cette page

FacebookTwitter

Recevez les dernières informations du Pays Rochois

  • Toutes vos formalités et démarches facilitées
  • Soyez avertis des évènements dans le Pays Rochois
  • Ne ratez pas le rendez-vous radio "Mon Mag"

Plan du site - Mentions légales - Copyright 2018 CCPR