17.05.2021

La nuit est belle

Prochaine extinction lumineuse du Grand Genève : vendredi 21 mai 2021

La nuit est belle ! vise à sensibiliser les acteurs et la population du Grand Genève aux impacts de la pollution lumineuse causée par l’éclairage artificiel excessif. En modifiant le cycle jour/nuit, celle-ci impacte les rythmes biologiques de la faune et de la flore, dégrade les habitats naturels, sans oublier les risques pour la santé humaine et les consommations d’énergie superflues. La nuit est belle ! revient ce printemps, sous une lune 3/4 pleine, pour une 2ème édition spéciale biodiversité nocturne, en partenariat avec la Fête de la Nature France et Suisse. En 2019, 152 communes du Grand Genève avaient participé activement à l’évènement.

Qui participe ?

Sur le territoire du Grand Genève, ce sont aujourd’hui près de 180 communes qui s'engagent à réduire leur éclairage public pour la nuit du 21 mai 2021. Parmi elles, certaines sont aussi engagées dans une démarche de lutte contre la pollution lumineuse : une cinquantaine d’entre elles pratiquent l’extinction totale ou partielle du territoire communal à l’année, d’autres diminuent l’intensité lumineuse de leur éclairage public, d’autres réfléchissent à la suppression de points lumineux inutiles dans le cadre de la rénovation de leur éclairage public.

 

L’observation astronomique, fil rouge de l’édition 1, cède la place à la biodiversité nocturne, un autre monde lui aussi impacté par la pollution lumineuse. C’est pourquoi une date au printemps a été choisie, saison plus propice à l’observation de la faune crépusculaire et nocturne. La nuit du 21 mai bénéficiera d’une lune à 71%. Le soleil se couchera à 21h08 avec un crépuscule à 21h45. Les amateurs d’astronomie pourront commencer une observation céleste optimale à partir de 23h28, heure de la nuit noire.

Un appel à extinction de l’éclairage public… et aussi des enseignes, bureaux et logements :

La nuit est belle ! 2021 associe davantage les privés – les habitants, mais aussi les commerçants et les entreprises –, également encouragés à éteindre leur éclairage pour une nuit encore plus belle. II s’agira d’un non-allumage du territoire pendant une nuit, les communes étant libres de participer à l’action, dans la mesure de leurs moyens techniques et financiers. A noter que le Canton de Genève a décidé d’éteindre pendant toute la nuit.

Pourquoi éteindre ?

De nombreuses espèces sont affectées par le sur-éclairage des villes qui crée de véritables pièges et barrières écologiques pour la biodiversité : perte de repère des animaux, fragmentation, modification du rapport proie-prédateur, dégradation des habitats naturels et perturbation des migrations. L’éclairage artificiel a aussi un impact sur la flore, retardant la chute des feuilles, créant une photosynthèse dégradée, perturbant la germination et empêchant la pollinisation nocturne des plantes par les papillons de nuit.
Aujourd’hui de plus en plus de communes éteignent quotidiennement leur éclairage public pour diminuer leur facture énergétique. En effet, les études de l’Agence française de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) révèlent que l’éclairage public représente 18% de la consommation d’énergie des communes ; soit 37% de leur facture d’électricité. L’agence estime notamment qu’on pourrait faire environ 40% d’économie sur les dépenses d’éclairage public en adaptant les installations actuelles.
Parce qu’ils ne peuvent plus observer les étoiles et mener leurs recherches, les astronomes sont les premiers à dénoncer la pollution lumineuse, dans les années 1970. Ils attirèrent dès lors l’attention des pouvoirs publics sur l’augmentation des sources lumineuses artificielles et leurs effets sur le ciel étoilé. C’est lors du Grenelle de l’environnement de 2009 que les pouvoirs publics se penchent réellement sur la question des nuisances lumineuses, et à partir de 2013 que le terme de pollution lumineuse est utilisé par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie
La lumière intrusive, c’est à dire la pénétration d’une source de lumière artificielle extérieure (luminaires, panneaux publicitaires lumineux...) dans l’habitation, entraîne des effets néfastes sur notre organisme et notre santé. Les troubles du sommeil occasionnés par la présence constante d’éclairage entraîne une baisse de production de mélatonine, pourtant vitale au bon fonctionnement de notre organisme. La mélatonine est une hormone centrale du corps humain, produite par la glande pinéale la nuit en l’absence de lumière et qui règle notre rythme circadien (rythme biologique de 24h).

En chiffres

  • 178 communes participantes
  • 21h08 : coucher de soleil
  • 23h28 : heure optimale d’observation des étoiles

 

Sur les réseaux

Suivez #lanuitestbelle sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram, Linkedin du Grand Genève

Partagez cette page

FacebookTwitter

Recevez les dernières informations du Pays Rochois

  • Toutes vos formalités et démarches facilitées
  • Soyez avertis des évènements dans le Pays Rochois
  • Ne ratez pas le rendez-vous radio "Mon Mag"

Plan du site - Mentions légales - Copyright 2018 CCPR